La Prog

La carte
adhérent =

accès à tous
les concerts

en savoir plus
Réservez
en ligne

vos places
de concert

programmation concerts

21
Oct
2017
21:00

Medine Rap

 

disponible

Tarif normal : 16 , Tarif réduit : 14 €, Tarif adhérent : 11 €




Prénom : Médine. Profession : rappeur indépendant. Premier album : 11 septembre. Ville : Le Havre. Signe distinctif : "coupe afro sous la mâchoire". Musulman. "Quand tu écris ça sur le papier, au départ, personne n'y croit" sourit-il, ses yeux noirs plantés dans les vôtres. Après 10 années de carrière, Médine sort son quatrième album. La provocation des débuts a laissé place à un objectif limpide : prôner l'émancipation par l'instruction. Un programme qui le fait bénéficier d'une aura d'Oracle auprès d'une audience toujours plus grande et variée. Son public écoute ses chansons comme on tourne les pages d'un livre. Il se documente pour saisir toutes les références. Car comme on ne perçoit pas toute l'émotion d'une peinture au premier coup d’œil, on réécoute les chansons de Médine, encore et encore pour en saisir la profondeur. Médine le dit lui même : “comme Brassens, je ne fais pas de la musique pour qu’on l’écoute mais pour qu’on la réécoute”. Et à chaque nouvelle prise de son, le même miracle : une idée, une finesse du texte que l'on n'avait pas saisie, tant ses chansons sont denses en sens et en sensations. L'artiste est militant, le militant est artiste. "Je donne des concerts aux allures de meeting", chante-t-il. Médine n'est pas un saltimbanque, venu divertir : une rareté dans le milieu . Plutôt un "Marchand de réveil au milieu des vendeurs de rêve". Car le Havrais a une ambition : s'inscrire dans la longue liste d'artistes qui, après avoir grandi avec la musique, ont affirmé que la musique pouvait faire grandir. "Il y a des artistes qui sont engagés pour se faire connaître, des artistes qui sont connus et par ailleurs engagés, lui est l'un des seuls à allier les deux", confie son ami et géopolitologue Pascal Boniface, avec qui il a signé un livre de paix, Don't Panik, un antidote contre ce choc des civilisations prétendument cousu de fil blanc. Médine "écrit toute la journée", se considère comme "un homme de lettres au siècle de la mort du texte". Il se situe "un peu prétentieusement" entre Kersauson et Césaire".

Ce père de deux enfants, Massoud, comme le commandant, Mekka, comme la ville sainte de l’Islam, marié à une Laotienne, fabrique ses albums avec ses amis d'enfance. Il a monté un label et enregistré trois albums dans une ancienne régie de la ville du Havre, où les "boîtes d'œufs sur les murs faisaient tapisserie". Au point qu'il fait mine de s'interroger : "comment ne pas trouver le rap romantique ?" Quand je chanteBiopic (une chanson retraçant son parcours, nda), sur scène, j'ai vraiment du mal à me retenir de pleurer". Médine, rappeur d'authenticité sensible.

Le trentenaire a conquis un important public avec ses chansons, mais il voit plus loin : "Avoir un discours engagé, c'est être dans l'esthétisme de l'engagement". L’an dernier, l’un de ses textes, 17 octobre, sur le massacre de manifestants algériens le 17 octobre 1961 à Paris, a été intégré par l'éditeur Nathan dans ses manuels scolaires. Preuve que derrière ce vœu, il y a des faits. Et il continue : "aux Etats-Unis les artistes "rendent" ce qu'on leur a donné pour faire progresser les gens de leur quartier d'origine. En France, on s'inspire du son américain mais pas de la méthode, alors que c'est elle qui fera perdurer notre art". Voilà pourquoi le "cheval de bataille" de Médine est de faire du rap "une passerelle vers les grandes écoles". Et pierre par pierre, ce pont se construit. En avril 2012, des étudiants de Sciences Po ont accueilli la candidate du Front National Marine Le Pen avec l'un des slogans de Médine : "Don't Panik". Preuve que celui-ci "dépasse les frontières du rap".

L'artiste qui confie ne pas vouloir faire du rap toute sa vie construit dès maintenant un après : une académie d'art, de musique et de sport pour "accompagner des étudiants avec des formations diplômantes". Car il en est sûr : "les fléaux de notre société sont la précarité et l'instabilité dans la tête des jeunes". En cause, "un manque de prise en charge, un désintérêt total pour le savoir". Une académie "un peu sur le modèle de celle de Platon", pour que "quand j'arrête, je puisse transmettre quelque chose de concret". Prénom : Médine. Profession : rappeur romantique. Signe distinctif : amour platonique.

Par Adib de Sales

 

https://www.facebook.com/search/top/?q=medine%20officiel

Réalisation : Agence Multimedia Otidea