Le Mag' de la Gespe

20 ans / la programmation 02/01/2012

« Pour tout bagage on a vingt ans » chantait Léo Ferré qui en avait pourtant quarante-cinq et qui trimbalait sa crinière en rendant hommage à ce bel « âge d’or ». On dira que vingt ans est l’âge de tous les espoirs et de toutes les audaces, l’âge du « tout neuf », et pourtant en vingt années d’existence la scène de la Gespe en aura vu passer des artistes, en aura rencontré des publics que ce soit lors des spectacles ou lors des interventions dans les collèges, lycées, écoles et quartiers de la ville. Tant d’histoires, tant d’aventures humaines croisées dans la sueur des équipes et des musiciens.

« Pour tout bagage on a sa gueule » chantait Léo Ferré qui trimballait la sienne en la comparant à celle de « Pépée » sa vieille guenon. La SMAC en aura vu défiler des « tronches », punks avec ou sans crêtes, garçons coiffeurs à la mèche New Wave, gothiques d’outre-tombe, hardos, rockers, teddy boys jusqu’au notable nostalgique du temps des « zazous » et désormais proprement rangé comme ses collections de vinyles.

« Pour tout bagage on a vingt ans » chantait Léo Ferré qui ne connut pas toujours la chaleur du succès. Nous n’oublierons pas non plus les galères, les parterres vides devant des Zebda, Shaka Ponk, Superbus qui, peu de temps après rempliront des Zénith sûrement en partie grâce au rôle de découvreur si cher à la Gespe.

« Pour tout bagage on a sa gueule » chantait Léo Ferré qui trimballait sa colère, son amour et ses utopies sans relâche, avec obstination et acharnement. Il nous reste à croire que ce bel âge sera celui de l’entêtement à vouloir conserver cette passion d’ovalie à être des passeurs, des passeurs de musique, de talents, de pratiques et d’envie.

« Pour tout bagage on a vingt ans, on a des réserves de printemps ! »


Pierre Domengès
Directeur Artistique

Réalisation : Agence Multimedia Otidea